Chères amies, chers amis, 
 
L’enregistrement du culte, que vous pourrez voir dimanche 29 novembre, me permet de vous soumettre la question suivante. En ces temps où nous devons respecter une saine distance entre nous, comment donner forme à notre communauté ? Comment lui donner une identité palpable et perceptible, au sein de la Cité, alors que les rassemblements sont interdits ? Comment croire qu’Il est au-milieu des deux ou trois rassemblés, alors que chacun est derrière son écran d’ordinateur ?
Autant le dire immédiatement, je n’ai pas de réponse à cette question. En revanche, je constate que notre pratique télé-cultuelle, nous invite à repenser notre rapport à l’autre, notre prochain. Celui dont nous devrions être proche, comme le samaritain, mais prudemment distancé, comme face à un lépreux. Autrement dit, repenser ce sur quoi se fonde l’existence visible de nos communautés. 
Il est une distinction biblique qu’il convient de se remettre en mémoire, avant d’aborder ces questions. Se savoir aimé, de Dieu en l’occurrence, ne nécessite pas de vérifications pratiques. En cela, se savoir aimé n’est pas identique à l’expression pratique et immédiate de cet amour. Dieu dit nous aimer, mais il ne nous prend pas dans ses bras, pour autant. Parce que nous n’avons pas besoin de cette accolade pour Le croire. Alors, à l’instar de cette affirmation, il devrait nous être possible de nous croire aimé, et soutenu par notre prochain sans pour autant avoir besoin de le vérifier par de viriles poignées de mains ou de doux baisers collés sur les joues de notre voisine.
Si se savoir aimé ne peut être crédible que dans une promiscuité physique et donc sensorielle, alors il est fort à parier que l’Esprit souffle loin de nous. Et que nous sommes loin de cette communion spirituelle à laquelle nous invite Paul.
Personnellement, ces derniers temps, j’ai redécouvert le plaisir des cartes postales. Prendre le temps de la trouver, de l’écrire, d’y coller un timbre et la poster. Puis attendre. Croyant fermement que l’autre me répondra, parce que mes mots lui disaient l’amour et l’attention que j’ai pour lui. Et qu’à cet amour ainsi exprimé, il me répondra par le même moyen. Me signifiant, de cette manière le lien communautaire qui nous relie. En une même foi.
Ces quelques ligne me permettent de vous suggérer de relire cette confession de foi que l’on trouve dans l’épître aux Philippiens(2, 5 – 11)
« Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus Christ, lequel, existant en forme de Dieu, n’a point regardé comme une proie à arracher d’être égal avec Dieu, mais s’est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes; et ayant paru comme un simple homme, il s’est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu’à la mort, même jusqu’à la mort de la croix. C’est pourquoi aussi Dieu l’a souverainement élevé, et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre, et que toute langue confesse que Jésus Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père. »
Le Fils de Dieu se savait aimé de Dieu le Père. Même sur la croix. Nous aussi, le sommes. Alors osons le dire et l’écrire, autrement qu’en nous prenant dans les bras.

 

Nous vous rappelons que vos pasteurs restent à votre disposition durant cette période. Si les rassemblements sont interdits, les petits coups de téléphones et les visites (masquées) et les cartes postales restent possibles. N’hésitez donc pas à nous contacter.
Au nom de toute l’équipe pastorale et du conseil, je vous souhaite une première semaine de l’Avent lumineuse.
Très fraternellement

 

 
Dimanche dernier les pasteurs Sandrine Landeau et Marc Pernot ont présidé le culte depuis la cathédrale, vous pouvez retrouver sur le site de notre paroisse (https://centre-ville-rive-gauche.epg.ch)
Emmanuel Fuchs (Rive Gauche) – 076 615 31 00
Patrick Baud   (Eaux-Vives et Saint-Gervais) – 022.345.23.11 / 022.735.83.66  
Marie Cénec   (Champel-Malagnou et Arve) – 076 455 77 75   
Marc Pernot    (Région et Internet) – 078 902 26 00